François Doillon, traducteur et agent littéraire de Vladislav Krapivine

L'oeuvre de Krapivine forme un univers gigantesque, complexe, organisé, avec des correspondances d'un livre à l'autre, des héros qui circulent dans les Cycles de cet univers, un peu comme dans la Comédie Humaine de Balzac.                                                                                                                                                                                         Alain Gout

                                                                                          

 Livres publiés en France 

Un jeune écolier a été attiré par ruse sur une île intemporelle par un mystérieux personnage. Il apprend peu à peu qu’il est appelé comme le sauveur légendaire attendu depuis des générations par le peuple de l'île. D'abord bien accueilli par les autorités de l’île, il comprend vite que les circonstances, trop favorables au départ, commencent à tourner mal. Le conte naïf devient une cruelle réalité. L’adversaire est bien plus sérieux et tout à fait différent de ce qu’il pouvait imaginer. Hier simple écolier d'une ville paisible, aujourd'hui il doit se battre pour sa survie dans un monde inconnu, face à la tromperie, à la traîtrise, à la duplicité. Tout se terminerait mal pour lui s’il ne rencontrait pas le flamant  bleu…

Les enfants du Flamant Bleu

 

Le Poste sur le champ des ancres

 

Hérissons, douze ans, élève du lycée spécial pour enfants au pouvoir exceptionnel, se sent bien seul dans le monde ultramoderne du XXIIème siècle. D’après le proviseur du lycée, sa mère est morte dans un accident d’avion-taxi. Pourtant Hérissons a une raison de croire qu’on lui a enlevé sa mère et il se met secrètement à sa recherche. Les super-capacités d’Hérissons l’entraînent bien loin de ce que les autorités du lycée, ennemi invisible et très puissant qui s’efforce de l’arrêter dans sa quête, attendaient de lui. Il ne peut compter que sur sa propre intuition, sur les caprices des espaces parallèles, et sur les conseils de son ami, enfant comme lui, bien que pas humain et qui est plutôt préoccupé par ses propres rêves encore plus fous.

Le Pigeonier de Villenoix

 

Cela commence par l’enlèvement le plus inouï dans l’histoire des vols cosmiques. Iar Rodine, cosmonaute chevronné, ne se serait jamais attendu à ce qu’un garçon de onze ans soit capable de franchir à la fois et l'espace et le temps pour l'entraîner dans sa petite bande d’ados qui avaient impérieusement besoin d’un ami. Il découvre alors une Planète aux traditions bizarres. Les intentions sincères de ses ravisseurs de le ramener à son vaisseau suspendu entre l'espace et le temps sont stoppées par une catastrophe inattendue qui secoue la Planète. Iar s’engage alors dans la lutte contre les maniaques galactiques et leurs expérimentations dévastatrices au but démesuré de créer une galaxie pensante. Sa situation se complique par la soumission honteuse des habitants et la psychologie complexe de l’âme enfantine à laquelle Iar n’est pas préparé. Aucune arme n’a de prise sur ces maniaques. Malgré lui, Iar se retrouve sur son vaisseau où il est accusé de désertion alors qu’il ne sait comment retourner sur la Planète, le seul garçon capable de l’enlever à nouveau étant porté disparu. Bien que ce volume puisse être lu indépendamment des autres volumes de la trilogie, les vraies conséquences de son  intervention, non seulement sur la Planète, mais aussi sur les mondes parallèles, y compris la Terre, auront un développement imprévu dans les volumes qui suivent.

Etincelle vivante

 

Vielmont au troisième siècle de l’ère cosmique est une petite ville de province tranquille. Mais trois ados, en compagnie d'un robot vagabond et d'un jeune journaliste égaré sur une spire spatio-temporelle tiennent dans leurs mains, sans le savoir, la vie de la galaxie entière, en s'exposant à un danger bien plus grave qu’on ne pourrait le croire. En effet, un ennemi invisible et implacable est prêt à tout pour s'emparer de leur découverte.

 

L’Etincelle vivante – qui peut se lire indépendamment – est le deuxième volet de la trilogie du Pigeonnier dans la clairière jaune et fait suite au Pigeonnier de Villenoix.

 

Malgré l’apparente indépendance des deux premiers volumes, temps, espaces et héros se trouveront réunis dans un troisième et convergeront d’une façon époustouflante.

Le Garçon et le Lézard

 

Iar Rodine, cosmonaute chevronné originaire de la Terre, a définitivement abandonné son vaisseau spatial et toutes chances de retour, pour défendre la Planète de ses nouveaux amis, ces ados qui l’avaient « enlevé », la Planète étant mise en danger par les expérimentations à l’échelle cosmique des maniaques galactiques. Un de leurs chefs mystérieux, le Maître, prend contact avec Iar pour lui demander sa collaboration. En effet, malgré le danger que Iar présente pour eux, le Maître laisse entendre qu’il peut leur apporter une aide efficace dans leur mainmise sur la galaxie entière. Le Maître ne se rendait pas compte qu’il donnait ainsi à Iar un sérieux fil conducteur…

Parallèlement, sur Terre, à Vielmont, trois autres ados, conseillés par un tout jeune petit robot, facétieux et indiscipliné, Jeannot, conspirent à leur manière contre ces créatures néfastes. Ils espèrent ainsi compenser le départ prématuré de leur ami Iouri, à la recherche de son père qu’il croyait perdu dans l’espace et le temps. En effet, il pourrait très bien ne jamais le retrouver à cause du temps refermé sur lui-même par l’ingénieux adversaire. Pourtant les facéties de Jeannot risquent de tout faire capoter.

 

Le Garçon et le lézard est le troisième et dernier volet de la trilogie du Pigeonnier dans la clairière jaune. Krapivine nous conduit là adroitement pas à pas vers un dénouement final où convergent de façon époustouflante temps, espaces et héros, quelle que soit la spire spatio-temporelle sur laquelle on se promène.

Les Sanzindes

 

La Fédération Occidentale est gouvernée pour le bien de tous et à la satisfaction générale par le Système de la Machine qui suit en permanence la vie quotidienne de tous grâce aux index biométriques qui sont inoculés à chaque citoyen dès la naissance.

Tout semble donc parfait pour l'ensemble de la population, à l'exception des Sanzindes, enfants mystérieusement privés d'index, sans aucun avenir en dehors de la prison école dont ils ne peuvent s'échapper qu'en rêve.

Quel que soit le délit commis par un citoyen, la Machine n'applique qu'une peine, la peine capitale, mais selon la gravité du délit, la chance d'être tiré au sort annuellement sera très variable.

Heureux bénéficiaire du Système, un petit bourgeois, Cornélius Glass, était loin de s'attendre à une condamnation à mort après tirage au sort pour avoir traversé la rue en dehors du passage piéton. Toutefois son exécution est retardée à la suite d'un disfonctionnement administratif. C'est alors qu'en prison il va faire la connaissance de Sanzindes et réviser ses valeurs en constatant l'inanité de sa vie passée de publiciste. Cette découverte peut-elle apporter quelque secours à un condamné à la peine capitale ? Et quelles seront les conséquences possibles pour les Sanzindes ?... Et pour le Système ?...

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now